Le PC Grec (KKE) appelle à une désobéissance populaire organisée et de masse face à la nouvelle taxe prélevée sur les factures d’électricité

Les Grecs par milliers ont participé le 27 septembre aux manifestations organisées par les syndicats de classe (PAME) à Athènes, Salonique et dans d’autres villes contre le nouveau hold-up fiscal qui conduit le peuple à la faillite. Travailleurs, chômeurs, travailleurs indépendants, étudiants, retraités rassemblés par leurs syndicats, leurs comités populaires dans les quartiers et les organisations de masse ont mis en avant le refus organisé de payer les impôts par tête en brûlant les injonctions de paiement et exigé que ce soient ceux qui ont engendré la crise qui soient mis en faillite, à savoir la ploutocratie et ses représentants.

Mardi après-midi la nouvelle loi sur la taxe foncière a été adoptée au parlement tandis que le gouvernement porte un nouveau projet de loi sur la fiscalité dans les intérêts de la ploutocratie. En fait, cette taxe sera intégrée à la facture d’électricité, avec la menace de coupures d’électricité pour ceux qui ne paient pas. En outre, les nouvelles mesures prédatrices comprennent un abaissement du seuil d’imposition à 5 000 euros – ce qui signifie que le seuil d’imposition est ramené à 357 euros par mois – la suppression des allègements fiscaux (ex : les frais de location), des hausses de la TVA, etc.

 Le Bureau de presse du Comité central du KKE note dans un communiqué :
« La faillite incontrôlée des familles populaires est une réalité » 
et ajoute « Le saccage fiscal orchestré par le gouvernement est une nouvelle preuve que l’offensive anti-populaire n’est pas temporaire et s’intensifiera sans cesse. Les pauvres retraités qui n’ont que 400 euros par mois sont contraints à payer des taxes, des gens qui tentent de survivre avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté. Les travailleurs ne doivent posséder que le minimum, juste ce qu’il faut pour qu’ils puissent retourner au travail le lendemain. Tout le reste doit être rendu aux industriels, aux banquiers, aux armateurs…

Dans le même temps, le gouvernement, après les réductions scandaleuses des taux d’imposition sur les profits du grand capital, envisage de nouvelles exonérations fiscales. Il a déjà annoncé la création de zones spéciales – des paradis fiscaux pour le grand capital, où l’imposition des profits serait diminuée et où il n’y aurait aucune convention collective. Cette ligne politique est la seule voie pour les monopoles. La seule voie pour le peuple est que la crise soit payée par le grand capital, qui contribue aujourd’hui à hauteur de moins de 2,8 milliards d’euros d’impôts par an, alors que le revenu fiscal global est de plus de 50 milliards d’euros. Les armateurs, banquiers et industriels doivent être imposés directement à une tout autre échelle.

Le seul devoir du peuple est de relever la tête, de lutter pour ses droits. Chaque personne consciente au sein des couches populaires a comme responsabilité de refuser de payer ces injustes impôts par tête, de faire obstacle à la mise en œuvre de ces mesures barbares. De participer à la lutte organisée des ouvriers et des couches populaires sur les lieux de travail et dans les quartiers populaires afin qu’une forte alliance populaire se forme à partir des ouvriers et travailleurs, des travailleurs indépendants des villes et des champs, des jeunes, des femmes, pour le renversement du pouvoir des monopoles, pour la sortie de l’Union européenne devant aller de pair avec le pouvoir populaire. »

L’activité visant à la mise en échec de cette ligne politique barbare continue avec la préparation de la grève dans le secteur public ainsi que dans les anciennes entreprises publiques le 5 octobre et la grève nationale, le 19 octobre.

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s