les Conseillers généraux communistes: le « Projet Régional de Santé » : double langage et double face

Les conseillers généraux communistes: Jacques Victor, Noel Albin et Francis Tujague ont replacé les parlementaires UMP également conseillers généraux devant leurs responsabilités à propos du  » Projet Régional Santé »:

« Décidément, ces temps de campagne électorale sont propices aux pathologies schizophréniques chez les représentants de la droite locale. Nous l’avions déjà soulevé lors du débat au Conseil Général précédant le vote d’un avis défavorable par l’Assemblée Départementale relatif au Projet Régional de Santé.Car ce Projet n’est un objet politique non identifié surgi de l’imagination tortueuse de l’Agence Régionale de Santé, il ne constitue que la déclinaison régionale de la loi « Hôpital Patient Santé Territoires », également nommée loi Bachelot, docilement et consciencieusement votée par tous les parlementaires locaux de la droite.
Il nous semble pour le moins paradoxal, pour ne pas dire plus, de voir le Conseil Général, présidé par le député Eric CIOTTI, émettre un avis défavorable sur un Projet Régional qui n’est que la mise en application de la loi qu’il a soutenue et votée à l’Assemblée Nationale.
Comme ses collègues de la majorité départementale disposant de mandats électifs nationaux et ils sont plusieurs dans ce cas.
Encore plus lorsque dans la même édition de Nice-Matin, le député-Président du Conseil Général déclare sans ambigüité « Nous sommes les relais du Président » !
À croire que les passages de témoins entre ces relais ont du mal à se faire, les députés et sénateurs sitôt arrivés dans les Alpes-Maritimes semblant frappés d’amnésie quant à leurs votes à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Comment ne pas s’étonner de voir le député européen Gaston FRANCO évoquer « une véritable catastrophe, notamment pour l’emploi », lui qui n’a jamais remis en question l’orientation néolibérale de la construction européenne dans l’enceinte du Parlement Européen en votant docilement toutes les directives qui inspirent directement la loi H.P.S.T ?
Bossuet écrivait déjà en son temps : « Dieu se rit de ceux qui déplorent les conséquences de faits dont ils chérissent les causes. »

Sans prétendre nous mêler d’affaires divines, nous qui avons combattu depuis des années la vision étroitement comptable de la Santé Publique défendue par le pouvoir actuel et ses soutiens locaux dont la Loi Bachelot n’est que le corollaire, nous n’entendons pas être dupes de ce double langage et de ces élus qui, pour de petits calculs électoralistes, feignent de se lamenter dans les Alpes-Maritimes des effets des lois qu’ils ont votées à Paris.

Plus que jamais nous continuerons d’être aux côtés des patients et des personnels de santé pour défendre le service public de la Santé, le seul qui puisse garantir l’égalité d’accès à des soins de qualité pour tous et pour lutter contre cette logique de « rationalisation » des soins qui conduit de facto à un rationnement des soins, à un démantèlement de la Santé Publique et de tous les équipements de proximité.
Les propositions du Front de Gauche s’inscrivent dans cette perspective.
La conclusion de l’Agence Régionale de Santé est à cet égard révélatrice : « Il y a des économies à faire » !
De la carte vitale à la carte visa, faudra-t-il à ce rythme choisir entre manger, se loger ou se soigner ?

Tous ceux qui pensent que la Santé n’a pas de prix et qu’il importe plus que jamais de donner à l’Hôpital Public les moyens d’assumer ces missions de façon satisfaisante, pour les patients comme pour les personnels, ne se laisseront pas berner par d’aussi grosses ficelles électoralistes et sauront en tirer les conséquences lors des échéances à venir.

Publicités

3 réponses à “les Conseillers généraux communistes: le « Projet Régional de Santé » : double langage et double face

  1. localement il faut »apprécier » leurs basses oeuvres aussi bien au niveau social que sanitaire (licenciements d’éducateurs et de praticienne hospitaliére).

  2. Dans une période où les difficultés tant sur le plan sanitaire qu’en général ne cessent de croître, on nous explique que réduire les personnels d’aide à la personne est la solution. Entre mensonges et politique du paradoxe, l’avenir est là.

  3. Les doubles discours, les doubles mandats, les doubles dans les valises,
    ça suffit! Votons Front de Gauche!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s