Jean-Luc Mélenchon à 15% d’intentions de vote devient le « troisième homme »

LH2 en partenariat avec Yahoo! a réalisé les 30 et 31 mars une nouvelle mesure des intentions de vote des Français. Il s’agit de la 13° vague de ce dispositif qui permet de suivre la campagne jusqu’au 6 mai prochain.

Le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, atteint 15% d’intentions de vote et devient le troisième homme de la campagne.

Si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu ce dimanche, 15% des Français voteraient pour le candidat du Front de gauche (+4 pts)
. Une progression à relier à la dynamique qui entoure sa campagne, à l’important succès populaire de la manifestation du 18 mars à Paris et à la bonne résonnance de son projet avec les attentes des Français. Alors que l’emploi et le pouvoir d’achat apparaissent comme des préoccupations majeures des Français, des propositions telles que la réévaluation du SMIC ou la réduction des écarts de salaires dans les entreprises ont pu marquer les esprits.
Un bémol, signe d’une progression rapide dans l’opinion et de la menace finale d’un « vote utile » dont il pourrait pâtir, son électorat apparaît cependant assez volatile, 60% de ses soutiens uniquement se déclarant sûrs de leur choix (-12pts).

Nicolas Sarkozy stagne
et demeure derrière François Hollande au 1° tour mais l’écart se réduit entre les deux candidats.

En nette progression lors de la précédente mesure (de 23% à 27,5% entre le 4 et le 18 mars), Nicolas Sarkozy voit aujourd’hui son score de 1° tour stagner à 27,5%.
Si les drames de Toulouse et Montauban ont permis de souligner sa carrure présidentielle dans un contexte marqué par une suspension de la campagne, il ne semble pas en découler de « bénéfices » sur le plan électoral.
Nicolas Sarkozy peine à trouver des soutiens massifs dans l’opinion au-delà des 65 ans et plus (44%, +1pt), des retraités (39%, -2pts) et des sympathisants de l’UMP (87%, +1 pt), ses soutiens traditionnels.
Il ne devance que très légèrement François Hollande chez les catégories sociales dites « supérieures » (28% contre 25%) et fait jeu égal avec le candidat socialiste auprès des individus issus de foyers dont les revenus sont supérieurs ou égaux à 3000€ mensuels (31%).

Dans le même temps, François Hollande perd 2 points d’intentions de vote au 1° tour à 28,5%.
Si le candidat du Parti socialiste a enchaîné les meetings dernièrement, son exposition ou sa visibilité sur la scène nationale ont été plus réduites, une situation qui peut expliquer son repli.
François Hollande distance en revanche nettement Nicolas Sarkozy auprès de la globalité des Français de moins de 65 ans (30% contre 23% avec un écart notable dans toutes les classes d’âge), les employés (35% contre 22%), les ouvriers (30% contre 19%) ou encore les individus issus de foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 2000€ (32% contre 23%).

M. Le Pen et F. Bayrou en perte d’influence sur le débat:
Les intentions de vote à l’égard de M. Le Pen au 1° tour se maintiennent sous la barre des 15% à 13,5% (-1 pt).
Dépassée par N. Sarkozy sur ses thématiques de référence et distancée dans le débat sur les sujets plus généraux, elle peine à enrayer une baisse continue depuis 1 mois.
Si F. Bayrou incarne bien l’opposition à N. Sarkozy, l’intérêt dans l’opinion pour le projet du candidat du MoDem paraît limité et il stagne à 12% d’intentions de vote (-0,5pt).
E. Joly (2%, -0,5pt)
subit le recul de l’énergie et de la justice dans le débat présidentiel et se situe comme P. Poutou (0,5%, -0,5pt) et N. Arthaud (0,5%, + 0,5pt) à un niveau très bas.

Au second tour, François Hollande bénéficie de la « dynamique à gauche » et maintient son avance

Si le 2°tour de l’élection présidentielle avait lieu ce dimanche, F. Hollande l’emporterait avec 54% des voix (-1 point).
François Hollande bénéficie d’une dynamique de second tour ancrée à gauche, fortement incarnée par le succès d’estime de la campagne de Jean-Luc Mélenchon notamment.
Si N. Sarkozy ne paraît pas en mesure aujourd’hui de contester la victoire finale au candidat socialiste (ses réserves de voix pour le deuxième tour étant assez faibles), ses reports de voix se maintiennent auprès des électeurs de M. Le Pen (43%, -1pt) et progressent fortement auprès des soutiens de F. Bayrou (32%, +18pts).

Le scrutin reste cependant ouvert et l’enjeu demeure suspendu à la capacité de conquête de nouveaux soutiens électoraux par le Président sortant, de captation de franges de l’électorat susceptibles de faire basculer en sa faveur un rapport de forces qui lui est aujourd’hui défavorable. Dans le même temps François Hollande devra reprendre pied dans la campagne, réinstaller une dynamique de premier tour et maintenir ses bons reports de voix au deuxième tour.

Téléchargez l’intégralité de l’enquête en PDF
Note : sondage réalisé par téléphone les 30 et 31 mars 2012 sur un échantillon de 973 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s