« Nice-Matin »: la dégringolade continue

EconomicCrash

De rebondissement en rebondissement, Nice Matin attend depuis février dernier, d’être racheté pour 20 millions d’€ par le conseiller général et entrepreneur niçois Jean Icart et un mystérieux fond d’investissement, « GXP Capital« ,  entreprise au capital de 100 000 francs suisses (80 000 €) domiciliée en Suisse à Baar, canton de Zoug, une place réputée pour être très accueillante pour les entreprises-« boîtes aux lettres ». On en compterait plus de 200 000 …

Cette transaction  s’avère d’autant plus aléatoire que la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne et que le Droit français interdit en principe  à un actionnaire hors-UE d’acquérir plus de 20% du capital d’un journal sur le territoire national.

En attendant, si la paye des salariés est assurée jusqu’à la fin avril, le déficit d’exploitation du journal s’aggrave un peu plus chaque jour.
Il dépasse maintenant les 6 millions d’€.
Ce qui risque de plus en plus à conduire à une mise en redressement judiciaire.

D’autant que les ventes  plongent de plus en plus.
L’ODJ, organisme de classement de la presse, indique que la diffusion payée est tombée à 90 175 exemplaires en 2013 contre 96 257 en 2012 ( – 6,25%) et 106 379 en 2010.
Au delà la crise qui affecte toute la presse écrite , on  constate que c’est Nice-Matin (bien plus que Corse-Matin: -4,56% et que Var-Matin: – 3,37%) qui enregistre la plus forte baisse en 2013.
Sans doute, faut-il voir là aussi , le rejet par une bonne partie des lecteurs du parti pris systématique des responsables de rédaction de ce journal dans les Alpes-Maritimes qui l’ont transformé, lors des dernières municipales, en véritable tract des Ciotti, Estrosi, Leleux/Viaud.

Payer pour n’ être pas (ou mal) informé est déjà difficile a accepter.
Mais payer pour être intoxiqué, c’est sans doute beaucoup plus que le lecteur de Nice-Matin peut accepter.
Les journalistes non enregimentés par les chefs l’UMP locale en sont-ils conscients?

Publicités

Une réponse à “« Nice-Matin »: la dégringolade continue

  1. « Les journalistes non enregimentés par les chefs l’UMP locale en sont-ils conscients? »
    -> oui. Et on en pleure. Et on attend la purge. En attendant, on fait comme tout le monde : on baisse la tête et on se démerde pour payer le loyer et la bouffe de nos mômes. Désolés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s