Sénatoriales dans les AM: Leleux éjecté de la liste UMP

inaugurationfranceforte
Mars 2012: le temps des copains.
Inauguration de la permanence Sarkozy à Cannes en présence de E. Ciotti, C. Estrosi, M. Tabarot, L. Nègre, etc (premier à gauche, J.P. Leleux)

 

On ne connaît (pas encore) les raisons réelles pour lesquelles, subitement, l’ex maire UMP de Grasse, Jean-Pierre Leleux a décidé le 20 octobre 2013 de ne pas se représenter pour un 4ème mandat à l’Hôtel de Ville.
Pourtant, sa campagne était déjà organisée et prête jusqu’au plus petit détail et il avait même été investi tête de liste par les instances nationales de l’UMP.
Pour expliquer ce renoncement, J.P. Leleux avait alors expliqué qu’il ne souhaitait pas « cumuler les mandats » et qu’il entendait désormais  « se consacrer au Sénat ».

Ce qui avait ému le chef de l’agence grassoise de Nice Matin qui s’était fendu d ‘une série d’articles aussi serviles que béats devant l’attitude de J.P. Leleux, mais avait fait sourire de nombreux Grassois.
Aujourd’hui, on voit ce qu’il en est.
L’UMP vient d’éjecter de sa liste pour les élections sénatoriales du 28  septembre 2014 dans les Alpes-Maritimes, l’ex maire de Grasse, présenté il y a quelques semaines  encore comme « l’homme fort » du pays grassois.

Ce mardi, c’est en effet, Dominique Estrosi-Sassone qui a été  désignée ce mardi tête de liste UMP  par la commission d’investiture du parti. Figureront également sur cette liste: les sortants Louis Nègre ( maire de Cagnes),  Colette Giudicelli (Menton) ainsi qu’un « entrant » Henri Leroy, maire de Mandelieu ex « copéiste » et « ami » de Michèle Tabarot qui avait lâché fort opportunément cette dernière pour rallier B. Brochand et le clan « filloniste » .

L’élimination de J.P. Leleux des 4 premiers candidats de la liste UMP est un désaveu et une claque humiliante envoyée par ses anciens « amis » Ciotti et Estrosi.

Là encore, on en connaîtra tôt ou tard les raisons qui peuvent être nombreuses: gestion douteuse de la ville ou de l’agglomération Pôle Azur Provence? « Amitié » avec l’ex sous-préfète D.C. Mallemanche mise en examen pour « corruption » et « trafic d’influence » ? Liens avec le dossier explosif Bygmalion?

Il se murmure que l’ex maire de Grasse envisagerait de présenter une liste dissidente, pardon: « parallèle » pour « contrer celle du dissident UMP niçois Bettati » assure amèrement J.P. Leleux dans « Nice Matin » du 18 juin.
Un conte à dormir debout auquel lui même ne croit pas.
A suivre…

 

 

Publicités

3 réponses à “Sénatoriales dans les AM: Leleux éjecté de la liste UMP

  1. Peut-être aussi qu’en toute équité l’UMP veut « faire tourner » ses membres pour que chacun ait droit aux bénéfices de la fonction (la soupe est trop bonne au sénat, comme chez les députés DE TOUS BORDS et il n’y a pas de raison que ce soient toujours les mêmes qui aient le plaisir d’y plonger la cuillère…). Tu as déjà été servi ? alors retourne à la queue leleu !

  2. Qui sème le vent récolte la tempête!!Il faudrait que certains de ses « amis » subissent le même sort…

  3. « Tous », sauf les députés et sénateurs communistes qui renversent leurs indemnités au parti . Ils touchent un salaire équivalent à leur profession initiale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s