Quel avenir pour « Nice Matin »?

nice_matin

A plusieurs reprises le blog du Front de Gauche du Pays Grassois s’est fait l’écho de la dégradation de la situation de « Nice Matin » qui, depuis son achat par le groupe Hersant, a accumulé dettes et pertes de lecteurs du fait d’une gestion irresponsable et d’une orientation politique d’alignement à peu près complet sur les chefs de l’UMP azuréenne.
Le 13 octobre prochain, le Tribunal de Commerce de Nice devra décider du sort de Nice Matin journal qui est aussi une entreprise qui, toutes catégories confondues, emploie autour de 1200 salariés. Ce qui en fait l’une des plus importantes entreprises privées des Alpes-Maritimes.

Sont donc posées à la fois la question du devenir du seul journal local -dont la crise est aussi partie prenante de celle des médias et de la presse française qu’illustrent actuellement les situations de « Libération », « le Monde » et LCI- et celle de l’emploi de centaines de salariés et de leurs familles.
Cinq repreneurs ont fait acte de candidature dont l’une émane des salariés et de leur Intersyndicale qui présentent une offre de SCOP ou SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif).

Dès l’annonce de la proposition des salariés, le Président de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains des Alpes-Maritimes, et conseiller général de Nice, Jacques Victor, apporté son soutien et celui des élus de l’ADECR:
« Les salariés de Nice-Matin montrent avec détermination qu’il n’y a pas de fatalité face à la broyeuse financière de l’emploi. Malgré tous les sombres pronostics, des manœuvres de toute sorte de repreneurs plus ou moins sérieux, ils continuent à porter un projet de SCOP qui gagne chaque jour en crédibilité.
Un projet qui permettrait, s’il venait à être validé par le Tribunal de Commerce, de poursuivre les activités du groupe en s’appuyant sur le Plan de Sauvegarde de l’Emploi âprement négocié par les salariés et leurs représentants.Ce qui apparaissait jusqu’à maintenant comme une hypothèse théorique semble prendre corps (…)
…[Ce projet] qui préserverait l’intégrité des titres du groupe,  délivrerait d’une logique purement financière et, ce faisant, donnerait tout l’espace pour que s’exprime une ligne éditoriale indépendant participant du pluralisme des médias locaux.
Dans la mesure où l’Intersyndicale s’engage à consulter les salariés pour valider cette offre et à respecter leur choix, je tiens à leur apporter tout mon soutien en espérant qu’ils pourront ainsi faire la démonstration que la spirale du chômage et de la récession n’est pas une fatalité ».

A ce jour, les salariés, grâce à un engagement total, ont réussi à gagner la première manche en recueillant 376 000€, 25% de plus que les 3oo 000 € qu’ils s’étaient fixés comme objectifs, avec le soutien de milliers de petits et grands donateurs, lecteurs et de non lecteurs conscients des enjeux.

Les initiatives se multiplient et doivent continuer à se multiplier pour que le 13 octobre, le Tribunal de Commerce examine le plan des salariés avec toute l’attention souhaitable et qu’il fasse prévaloir leur intérêt, ceux des lecteurs actuels et potentiels et du département, en validant le projet de SCOP. autour d’un journal « indépendant, pluraliste, populaire et citoyen ».

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s