Une réflexion autour de notre Sécurité Sociale et pour aller plus loin…

BF
Pendant l’atelier, à Grasse.

Le « Réseau Salariat » des Alpes-Maritimes a organisé à Grasse, avec le soutien de l’UL CGT et du Front de Gauche du Pays Grassois, samedi 11 octobre, à la Bourse du Travail de Grasse, un débat autour d’un sujet d’actualité : « L’histoire révolutionnaire de la Sécurité Sociale ».
L’après-midi, un atelier-formation a traité d’un autre sujet tout aussi important : « Producteur ou consommateur, qui suis-je ? »

Vastes questions, ou plutôt remises en questions pour les nombreux participants à cette journée très instructive. En effet, Bernard Friot, sociologue et économiste, professeur émérite à l’université Paris Ouest Nanterre, qui en a été le brillant animateur a su dépoussiérer les mémoires, renforcer les acquis. Une machine à remonter le temps de notre société, une société équilibrée et progressiste qui se délite aujourd’hui sous les assauts des ultras libéraux : « Une véritable perte de démocratie », martèle l’universitaire avec force. Et de pointer: « Notre problème, c’est l’effondrement idéologique ».

Voilà la phrase. Effondrement idéologique des syndicats  mais aussi et, surtout, des dirigeants syndicaux et politiques, du PS solférinien qui ont sombré corps et surtout âmes dans la fosse de l’ultra libéralisme en acceptant les concepts idéologiques et le vocabulaire de l’adversaire. Par faiblesses ou par convictions ? Les deux ? Bernard Friot continue avec force et prône le retour de la « mobilisation syndicale, car la perte de notre démocratie est importante ». C’est lapidaire, mais ça va droit au but : la seule reconquête passe par la lutte, puisque les luttes ont apporté les conquêtes. Tous les participants le savent, mais ça va encore mieux en le disant.
Bernard Friot n’épargne personne : « La CFDT, la CFTC ? Ces deux centrales syndicales ont participé à la perte de nombreux d’acquis sociaux. Il faut reconquérir la Sécurité Sociale ».
Autre exemple, parmi tant d’autres, les prestations familiales. « Elles sont le produit du travail des parents. » Cette vérité enfouie qui ressurgit des mémoires et remplace la fausse qui voudrait que ces prestations soient une forme de charité, pour aider les parents à subvenir à leurs besoins. Non. Elles sont produites par le travail des parents.

Mais ce n’est pas tout. Le système de retraite: « il ne peut perdurer que par la répartition, pas par la capitalisation. Cette dernière a été mise en place dans beaucoup de pays. Ça n’a pas fonctionné. Seule la répartition fonctionne, c’est la plus fiable. La réduction du chômage ? Mais pas à n’importe quel salaire qui est la reconnaissance de l’être humain. » Bernard Friot conclut cette matinée instructive avec une phrase dont il a le secret : « Produire, ce n’est pas se soumettre au capitalisme ». C’est même lui résister.

A près un repas organisé par le PCF et le Front de Gauche à son siège, la journée s’est achevée autour d’une réflexion : « Qui sommes nous, producteur, consommateur ? « 
Le lendemain, comme pour donner raison à Bernard Friot et tous ceux qui l’avaient écouté, le tout nouveau ministre de l’Economie, et ancien banquier, E. Macron, lançait dans « le Journal du Dimanche », la nécessité de réformer l’Assurance chômage et ses règles d’indemnisation. Et qu’il n’y avait « pas de tabou ». Quelques jours plus tard, le gouvernement mettait fin au « principe d’universalité des allocations familiales »

Bernard Friot a raison, cent fois, raison . Réapproprions nous «notre » Sécurité Sociale, la logique qui a été à son fondement. Et toutes les luttes qui ont été et vont avec. Ne la laissons pas à ceux qui veulent sa perte car le grand capital vise à la remplacer par un système d’assurances privées et des soins en fonction des revenus de chacun!

Regarder la vidéo sur par reseausalariat

« L’Humanité Dimanche » de la semaine du 16 au 23 octobre 2014 donne la parole à Bernard Friot sur la modulation des allocations familiales et les politiques d’exonération de cotisations.

Bernard Friot est l’auteur de dix ouvrages :
-« Emanciper le travail, entretiens avec Patrick Zech »
, (2014), aux éditions La Dispute.

-« Après l’économie de marché, une controverse » (avec Anselm Jappe)  2014, Lyon, Atelier de création libertaire.

Pour en savoir plus : Réseau Salariat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s