Elections départementales: les positions claires des communistes du Pays Grassois

cantons

Les 22 et 29 mars prochains auront lieu les élections départementales dans tout le pays.
Elles se dérouleront dans un cadre nouveau dû au redécoupage des cantons et à la parité absolue des candidatures, chaque canton élisant simultanément un conseiller départemental (et son suppléant) et une conseillère départementale (et sa suppléante).
Les cantons grassois ont été redécoupés.
Le canton de Grasse Nord intègre maintenant les anciens cantons de St Vallier et de St Auban.
Le canton de Grasse Sud ne comprend plus ni Auribeau ni Pégomas, mais il intègre la commune de Mouans-Sartoux.

Pour les électeurs, il s’agira de s’exprimer à la fois sur des questions nationales :

– Premièrement, il s’agira de dire « Non » à la réforme territoriale autoritaire et sans concertation du gouvernement « socialiste » qui conduit à la liquidation des communes et des départements et à leur remplacement par des communautés d’agglomération et des métropoles dont les centres de décision et les élus sont de plus en plus éloignés des populations.
Cette réforme doit faire l’objet d’un référendum.

– Deuxièmement, ces élections seront pour notre peuple, pour tous ceux qui n’en peuvent plus des difficultés de vivre et des injustices sociales croissantes, l’occasion d’exprimer leur opposition à l’amputation voulue par les institutions de l’Union Européenne des dotations de l’Etat en direction des communes, département et régions.
En effet, ces diminutions sans précédent des aides de l’Etat vont se traduire par la baisse des investissements publics, la réduction des services rendus à la population et des hausses d’impôts.

Pour tous ceux qui en ont assez de voir les travailleurs salariés et indépendants, les petits commerçants et artisans, les retraités et les jeunes, payer la facture d’une crise dont ils ne sont pas responsables, ces élections seront l’occasion de faire entendre leur voix : contre la politique d’austérité que cherche à imposer aujourd’hui le gouvernement de M. Hollande à la suite de celui de M. Sarkozy, hier.

Aujourd’hui, pas plus qu’hier, la solution n’est dans une politique d’austérité qui nous enfonce chaque jour un peu plus dans l’appauvrissement et les difficultés alors que les grands patrons du CAC 40 et du MEDEF et les banques accumulent des profits records.

Dans notre département des Alpes Maritimes, l’insolence de la richesse de quelques uns est une insulte quotidienne à la vie de la grande majorité qui a de plus en plus de mal à trouver un travail, à se loger, à disposer des équipements publics indispensables.

Logements sociaux, crèches, transports, aides aux associations et à la vie locale, dans tous ces secteurs, les choix de l’UMP qui est depuis des décennies aux commandes nous mettent à la traine des départements français.

Par contre, la majorité UMP s’est illustrée par la multiplication des financements et cofinancements de projets inadaptés avec des gaspillages invraisemblables qui abondent notamment dans le pays grassois : soutien au projet de funiculaire à Grasse, soutien et cofinancement de la ruineuse médiathèque dans le quartier du Rouachier, cofinancement du Pôle Intermodal de Grasse avec un parking inutile au prix de 6,5 millions d’€, poursuite de la pénétrante Cannes-Grasse jusqu’à St Jacques pour un coût prévisible faramineux de 80 millions d’€. Etc.

Voter pour les candidats investis ou soutenus par le Parti Communiste et le Front de Gauche du Pays Grassois ce sera dire à MM Ciotti, Viaud et leurs amis: Ca suffit ! Nous voulons enfin être entendus et que l’argent public serve à la population !

En conséquence, à l’occasion des votes des 22 et 29 mars, les communistes et le Front de Gauche du Pays Grassois investiront ou apporteront leur soutien seulement à des candidats qui se prononceront et se sont clairement prononcés :

  • contre une réforme territoriale antidémocratique et pour un référendum sur toute modification de nos institutions,
  • contre la désastreuse gestion par l’UMP de notre département et particulièrement
    -contre les financements et le soutien à des projets inadaptés et ruineux dans le pays grassois: poursuite de la pénétrante Cannes-Grasse jusqu’à St Jacques,
    -médiathèque du Rouachier,
    -funiculaire,
    -Pôle intermodal de Grasse.
  • pour des équipements publics indispensables:
    -programme de logements sociaux pour répondre aux besoin des dizaines de milliers de demandes de familles, de jeunes et de retraités aux petits revenus,
    -soutien à un programme de construction de crèches,
    construction de maisons de retraites publiques,
    construction d’une voie de contournement Ouest de Grasse évitant la traversée de Grasse et permettant aux habitants de Peymeinade, du Tignet , St Cézaire et de l’est du Var d’accéder directement à la pénétrante de la Siagne.Cannes Grasse.
  • pour la préservation de l’environnement et du cadre de vie des habitants du Pays Grassois,
  • pour le soutien à la vie associative.
Publicités

Une réponse à “Elections départementales: les positions claires des communistes du Pays Grassois

  1. Très bien mais quels sont ces fameux candidats investis ou soutenus par le Parti Communiste et le Front de Gauche du Pays Grassois ?????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s