Cop21 – Evo Morales pointe les responsables de la destruction de notre « Terre-Mère »

A lire la presse française, en particulier « Libération », devenu une des propriétés de Patrick Drahi, grand  patron milliardaire  franco-israélien résidant en Suisse depuis 1999, l’intervention d’Evo Moralès,  Président de la République de l’Etat plurinational de Bolivie, aurait été « modérément appréciée ».
Il est vrai que l’ancien syndicaliste agricole, Indien aymara, élu et réélu depuis trois mandats, a été aussi bref que percutant (voir la vidéo sous titrée en français).
Surtout, crime impardonnable aux yeux de tous les gouvernants néo libéraux et sociaux-libéraux adeptes du « Tout marché »,  il a pointé les responsabilités du système capitaliste dans la destruction irrémédiable et accélérée de notre environnement et de la nature : « Je veux répéter que la Terre-Mère se rapproche dangereusement du crépuscule de son cycle vital dont les causses structurelles et les responsabilités incombent au système capitaliste… ».

Cette analyse que partagent en grande partie les communistes aussi bien que le Pape François dans son Encyclique « Laudato Si » ( juin 2015) dérange bien des intérêts.
En effet, elle dépasse les simple constat pour dénoncer les mécanismes destructeurs de la Nature et de notre planète , le capitalisme, et met à l’ordre du jour la nécessité d’un autre système social, plus juste et plus solidaire, et d’un ordre mondial fondé sur la  la paix, le codéveloppement harmonieux et le dialogue entre les Etats.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s