Peymeinade: situation chaotique au conseil municipal

Peymeinade-déclaration des élus d'oppositionTroisième commune par son nombre d’habitants dans l’Agglomération grassoise (C.A.P.G.) , Peymeinade, est  dirigée depuis avril 2014 par G. Delhomez qui est aussi vice-président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse, un maire classé dans l’aile la plus ultra de l’UMP , qui a quitté la formation sarkozyste après les élections départementales de 2015 où, soutenu par J. Viaud, Maire UMP de Grasse, il s’est présenté en binôme avec B. Vidal, adjointe du quartier des Marronniers .


Arrivée en tête au 2ème tour avec une « majorité » en sièges (21) mais pas en voix (44,18%), la liste G.Delhomez (« Union Pour Peymeinade ») a devancé la liste de la Maire sortante -Françoise Brousteau (« Divers »: 39,07% des voix : 6 élus et la liste d’E.Trouche (« Union pour un Mouvement populaire »: 16,73% et 2 sièges).

En voix (et non en sièges), la liste Delhomez était donc minoritaire parmi les électeurs peymeinadois.
Qu’ cela ne tienne, à peine élus, le nouveau maire et son premier adjoint ont multiplié les actes d’autoritarisme, transformé le bulletin municipal en outil de propagande haineuse et voulu mettre au pas toute contestation de leurs actes dans la commune.

Mais les coups ne se sont pas portés seulement contre une gauche « socialo-communiste » accusée des  pires crimes, ils ont également frappés à droite et fait éclater la liste Delhomez.

Il y a un an, G. Delhomez a carrément destitué d’abord l’adjoint au Sports, puis trois de ses adjointes qui n’acceptaient pas l’ordre nouveau (4 adjoints dégagés par un maire un an après l’élection, c’est plutôt rare…).
Le 1er avril 2016, suite à un refus des élus de l’opposition de siéger en début de conseil municipal car ils voulaient ainsi marquer l’absentéisme dans « l’équipe » municipale, G.Delhomez a fait expulser manu militari par la police municipale les conseillers municipaux
La majorité ne tient plus qu’à 2 sièges…

Les élus de toute l’opposition viennent de publier un texte sans équivoque.
S’il parviennent  à tenir jusqu’en 2020,  échéance de leur mandature à la tête de la municipalité peymeinadoise, G. Delhomez et son 1er adjoint auront réussi un exploit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s