AM : Plan de licenciements massifs notamment chez IBM-Nice en grève reconductible à partir de jeudi

IBM licenciements

Les salariés d’IBM sont appelés à mener une grève d’une semaine reconductible chaque jour à partir de jeudi 26 mai pour protester contre un plan de licenciements prévoyant la suppression de 360 postes ont indiqué les syndicats des sites de Nice, Marseille et Sophia-Antipolis.

Il s’inscrit dans les 5000 à 14 000 licenciements programmés dans le monde par la firme étasunienne de Haute Technologie.

Sur les 360 postes visés par le plan de licenciements, 157  sont à Nice. Les autres  concernent les sites d’IBM en région parisienne, selon Serge Kerloc’h, représentant du syndicat  CGT -IBM de Nice.


C’est la première fois depuis 1977 que le personnel vote plus d’une journée de grève.

À Nice, IBM emploie 539 personnes qui ont été installées  en septembre 2015 dans l’immeuble the Crown de Nice Meridia dans « l’ECO vallée de la plaine du Var,  après le départ  du site historique qu’IBM La Gaude occupait sur 35 000 m2 depuis 1962.

L ‘intersyndicale CGT-CGC-UNSA-CFDT-CFTC prévoit de manifester  devant l’entreprise pour demander l’annulation  du plan de licenciements ( dit « P.S.E. »). La grève, également votée à Paris, est reconductible chaque jour.

Le plan de licenciements a été présenté aux salariés le 23 mars.
Il est  le cinquième  depuis 2012.
Selon les syndicats. Il prévoit 360 suppressions de postes dans l’activité « data centers« .

Cent salariés seraient volontaires pour partir. Sur les 260 postes restants, Serge Kerloc’h indique  que « les suppressions de postes vont en fait se traduire par des suppressions d’emplois, avec au bout des licenciements économiques.
En cas de refus de mutation dans une filiale du groupe, à Lille ou en Inde par exemple, le salarié sera alors licencié« , explique le délégué CGT.
En effet, le budget  formation d’IBM ne permet pas aux salariés de se former pour être reclassés  en interne sur d’autres métiers que celui qu’ils occupent actuellement.
Pour Serge Kerloc’h, « la justification économique de ce plan n’est pas fondée » .
En outre, « il introduit des critères d’ordre (entre salariés occupant les mêmes postes) discriminatoires à l’encontre des femmes, des syndicalistes et des salariés ayant été en maladie ou en formation longue durée« .

La direction d’IBM  a indiquée à l’AFP  que ce plan de licenciements, toujours en cours de négociation avec les représentants syndicaux serait destiné à « mettre en oeuvre une plus grande flexibilité » dans l’entreprise ».

A noter qu’IBM compte moins de 7.000 employés aujourd’hui en France contre plus de 26.000 à la fin des années 1990.
L’appel à la grève de l’intersyndicale se justifie dans pleinement.
Serge  Kerloc’h explique  que « la première journée de grève démarrera donc  le 26 Mai à 10 heures à Nice Meridia (près de « Nice-Matin) avec manifestation ».
Les raisons sont claires : « contre le PSE (260 licenciements secs sont prévus) et la vente de 100 secrétaires à une filiale de Manpower, elle même en liquidation judiciaire ».
Et « La date n’est pas anodine ». Il s’agit, explique le syndicaliste, « d’inscrire cette grève dans le mouvement en cours contre la loi Travail ».

 

 

 

Publicités

Une réponse à “AM : Plan de licenciements massifs notamment chez IBM-Nice en grève reconductible à partir de jeudi

  1. Et pendant ce temps le 1er ministre s’attaque à la CGT tout ça pour essayer de redorer son blason ! Ce gouvernement se trompe de cible depuis le début. C’est navrant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s