Une guerre de religion ? Certainement Pas ! C’est vers ce piège que voudraient nous entrainer les Le Pen, Sarkozy, Valls, Hollande!

piege-a-eviter

Un très grand nombre de dirigeants politiques, de l’extrême droite au PS, essaient de nous faire croire à une nouvelle guerre de religion (autre version du  « choc des civilisations » cher aux néoconservateurs étasuniens ).
Ils sont pour cela relayés par des médias « aux ordres ».
Cette hystérie politicienne a comme corollaire une restriction de l’Etat de droit et des libertés individuelles.

Nous faire abandonner les valeurs fondatrices de la République, stigmatiser une partie de la population au nom de son appartenance réelle ou supposée à une religion, c’est ce que recherchent les assassins fascisants de Daech et c’est vers ce piège que nous entraînent les Le Pen,  Sarkozy, Valls, Hollande

Cet été, dans ce concert guerrier et haineux, se sont élevées tout de même quelques voix pour  ramener à une réflexion plus rigoureuse.

Parmi celles-ci, celle du Pape François, qui met en cause les fondamentalismes et récuse toute confusion entre Islam et terrorisme.
Pour lui, cet affrontement est une guerre pour le pouvoir, l’accaparement de richesses et de territoires.

Nous partageons cette vision, car elle désigne les causes réelles du problème et donc les vrais responsables.

En même temps, nous disons qu’il faut protéger les populations, mais sans sombrer dans la démagogie ni la surenchère sécuritaire.

Les communistes ne prétendent  pas détenir seuls la solution, c’est  pourquoi nous appelons à un échange démocratique sur les politiques publiques conduites dans notre pays.

Quelques propositions, à court et moyen termes :

l – Rétablir le service des Renseignements Généraux ainsi qu’une police de proximité (supprimés tous les deux par Sarkozy) : leur connaissance du terrain permettait information et intervention rapides,

2 – Remettre également à niveau les effectifs d’enseignants du Primaire comme du Secondaire, avec des objectifs pédagogiques cohérents comprenant la construction d’une citoyenneté active.
C’est en premier par l’éducation et l’éveil à l’esprit critique que l’on empêchera nos jeunes de devenir des proies faciles pour les extrémistes de tout poil.

3 – La diplomatie française doit pousser au règlement politique des conflits, africains (Mali, Libye…) et surtout au Proche-Orient (Syrie, Palestine), en soutenant les démocrates et les forces démocratiques de ces pays plutôt que des régimes corrompus où en armant des groupes rebelles incontrôlables (notamment en Syrie, où la France soutient  le mouvement djihadiste Fatah al-Sham, anciennement  Front al Nosra, la  branche syrienne d’Al Qaïda !) .

4 –  Il est temps également de revoir nos relations avec certains pays tels que l’Arabie Saoudite ou le Qatar, qui sont   directement ou indirectement les bailleurs de fond –quand ils ne sont pas les initiateurs-  de groupes terroristes se réclamant du djihadisme.

5 – Exigeons la fermeture des paradis fiscaux par lesquels transite et prospère l’argent sale des mafias et des terroristes, mais aussi celui des milliardaires, des multinationales qui s’engraissent dans les situations de guerre.

Des élus des Alpes Maritimes proposent d’ « israéliser »  la société française.
C’est du grand n’importe quoi et, qui plus est, dangereux.
L’Etat d’Israël, en 70 ans, n’a réglé aucun de ses problèmes.  Les jeunes qui en ont les moyens le quittent massivement.
Quant aux Palestiniens, ils ont vu se dégrader de plus en plus leurs conditions d’existence.
M. Ciotti aurait pu épargner aux contribuables le coût de son voyage à Tel Aviv. Personne ne veut se lancer dans une « Guerre de Cent Ans », sauf les marchands de canons.

Si l’on veut isoler et vaincre les terroristes, c’est d’une société réellement plus juste et fraternelle dont nous avons besoin, une société qui n’exclut pas mais, au contraire, intègre, une société où l’ascenseur social fonctionne à nouveau.
A ce sujet, le Pape François déclare : « Combien de jeunes, nous Européens, avons-nous laissé, vides d’idéal, qui n’ont pas de travail ? » et il ajoutait « au centre de l’économie mondiale il y a le dieu argent et non la personne, l’homme ou la femme.
Ceci est un terrorisme de base, contre toute l’humanité, nous devons y réfléchir. 
»

Nous ne pouvons qu’être d’accord avec cette analyse.
C’était tout le sens de la démarche initiée par l’évêque, l’imam et le maire communiste de St Etienne de Rouvray où a été assassiné le Père Hamel.
Le maire communiste de cette ville de Normandie a réussi à  rassembler toute la population, croyants comme non croyants autour des valeurs de la République parce qu’aussi sa municipalité met tout en oeuvre pour bien vivre ensemble.
C’est certainement la meilleure façon d’envisager un  avenir commun : le seul qui soit.

Lénine a écrit : « La bourgeoisie réactionnaire s’est partout appliquée (…) à attiser les haines religieuses pour attirer dans cette direction l’attention des masses et les détourner des questions politiques et économiques véritablement importantes et capitales.
Ce constat historique du grand révolutionnaire garde toute sa pertinence dans la situation actuelle de la France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s