Sarkozy sorti, Fillon favori. Après le 1er tour de la « Primaire » de Droite, les dangers se précisent

chateua-fillon-2Le Thatcher français: un châtelain réactionnaire très loin du peuple et un politicien professionnel qui n’a jamais connu le monde du travail.

Autour de 4 millions de Français se sont rendus aux urnes de la « primaire »  de la Droite et d’une partie du  Centre.
L’ultralibéral et très réactionnaire F. Fillon, le « Thatcher français », est arrivé en tête du 1er tour.
La « Primaire » socialiste de 2012 avait rassemblé 2.661.231 électeurs au premier tour. La primaire de la Droite et d’une partie du Centre (F. Bayrou n’y participait pas) a rassemblé plus de 4 millions d’électeurs.

Quelques enseignements « à chaud » de cette primaire: 

A la surprise générale, N. Sarkozy a été éliminé. Une certaine joie s’est évidemment manifestée de voir définitivement éliminé un personnage qui n’a eu cesse que de nourrir les divisions et cliver dangereusement la société.
Incontestablement, les dossiers judiciaires qui s’accumulent et auxquels il comptait échapper en accédant à nouveau à la Présidence ont pesé lourd parmi une population qui est lasse de l’impunité scandaleuse affichée par certains politiques.
Dans les Alpes-Maritimes, la gifle est d’autant plus forte que N. Sarkozy a bénéficié de l’engagement actif de C. Estrosi, E. Ciotti et de J. Viaud, maire de Grasse, qui a non seulement accueilli  avec tambours et trompettes l’ex-président pour la signature de son dernier livre, mais également battu le rappel et même organisé des bus pour aller soutenir son champion à son meeting de Nice.
Au final,  à Grasse: 4387 votants (sur plus de 31 000 électeurs), Fillon: 40 %, Sarkozy: 33%.
Même claque pour la députée -Maire du Cannet-Rocheville, M. Tabarot, fidèle de JF Copé. Sur 5112 votants, le candidat soutenu par M. Tabarot recueille seulement 369 voix (7,2%).
Manifestement, partout, les participants à cette « Primaire » ont sanctionné tous les candidats potentiels qui trainent des casseroles.

N. Sarkozy soutiendra son ancien 1er ministre, François Fillon dont il est « le plus près des valeurs » et qui pendant 5 ans a partagé toute la désastreuse politique, sans piper mot.

Les sondages se sont (une fois encore) trompés.
Rien d’étonnant lorsque l’on sait les méthodes de travail des instituts. La fiabilité n’est pas au rendez-vous.

A. Juppé  a été victime de la campagne de N. Sarkozy et, lui aussi, de son passé judiciaire.
Le maire de Bordeaux, héritier du système chiraquien, arrive deuxième des primaires avec 28.6% des voix. Il est en tête chez les français de l’étranger (45,5%), en Charente (41,2%), en Corrèze (44,8%), en Dordogne (41,7%), dans les Landes (44,6%), dans le Lot et Garonne (36%), en Seine Saint-Denis (36%) et en Gironde (55,3%).
Il est majoritairement en tête dans les territoires d’Outre-mer.

François Fillon est la « surprise » du scrutin, en tête du premier tour avec 44,1% des voix et probablement futur candidat des Républicains et de l’UDI. Il arrive en tête dans presque tous les départements (y compris les plus sarkozystes comme les Alpes-Maritimes et le Var).

Le fossoyeur des retraites, l’ultralibéral, a bénéficié de deux choses : une campagne plus dynamique et l’absence  de « casseroles » judiciaires.

Les autres candidats recueillent 2,6% pour Nathalie Kosciusko-Morizet, 2,4% pour Bruno Le Maire, 1,5% pour le Chrétien-Démocrate JF Poisson, et  0,3% pour Jean-François Copé .

Quel est le programme de F. Fillon ?

Cinq ultralibéraux conservateurs ont été éliminés des « Primaires ».
Deux restent en course.
François Fillon est :
– Un candidat qui supprimera l’Impôt Sur la Fortune, payé par les plus riches du pays (qui sont tous des exilés fiscaux).
– Un candidat qui augmentera la TVA de +2 points, que paieront surtout les plus pauvres, pour financer les baisses d’impôts des plus riches.
– Un candidat, qui après avoir bien détruit de système des retraites, augmentera à 65 ans l’age de départ.
– Un candidat qui annonce vouloir supprimer  500.000 fonctionnaires (policiers, médecins, agents hospitaliers, pompiers, professeurs, magistrats, et personnels des collectivités locales…).
– Un candidat qui supprimera les 35h pour un retour aux 39h payées 35. Donc, travailler plus pour gagner moins.
– Un candidat du patronat qui cassera tout le système syndical, notamment la CGT, afin de renforcer le pouvoir des patrons.
– Un candidat qui attaquera la Sécurité Sociale et les collectivités territoriales « pour réduire la dette de l’Etat ».
– Enfin, un candidat réactionnaire à l’idéologie catholique intégriste qui s’attaquera aux homosexuels pour rétablir un « ordre familial » traditionaliste.

Pour faire face à ce danger sans précédent, il va falloir peser de toutes nos forces non seulement aux élections présidentielles, mais, ensuite, élire de très nombreux députés communistes et se battre pour obtenir partout les meilleurs résultats !

 

Publicités

Une réponse à “Sarkozy sorti, Fillon favori. Après le 1er tour de la « Primaire » de Droite, les dangers se précisent

  1. au moins avec Fillon on sait où on va (droit dans le mur !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s