J. L. Mélenchon à Marseille: le grand vent de la révolution citoyenne s’est encore renforcé

À deux semaines du premier tour, dimanche  quelques 70 000 personnes se sont rassemblées à Marseille, sur le Vieux-Port pour un meeting de Jean-Luc Mélenchon.
Plusieurs cars affrétés par les sections communistes de Grasse, Nice, vallée du  Paillon, Antibes, etc. ont contribué à cet évènement.

« Si vous voulez la paix, préparez la paix ! » a lancé le candidat de la « France Insoumise » soutenu par le Parti Communiste Français et le Front de Gauche qui a développé les grands axes d’une politique nouvelle, indépendante -avec la sortie de l’OTAN- et pacifique de la France.

Moment particulièrement fort et émouvant, lorsque les dizaines de milliers de Marseillais et Provençaux  ont fait tout d’un coup le silence et pour observer, à la demande de Jean-Luc Mélenchon ,  « une minute de recueillement pour les 30 000 morts en Méditerranée » .  Un moment intense, unique. Une communion qui exprime  un projet collectif, fraternel à l’opposé de la civilisation de l’Argent-roi et des désastres humains auxquels il conduit.

À deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle,  le candidat a prononcé sur les bords de la Méditerranée, dans la plus ancienne cité de France, un discours  répondant ainsi aux faux procès qui lui sont parfois faits (Syrie, Poutine) en  développant une valeur centrale dans son projet et dans celui des communistes: la Paix.

En clôture, un magnifique poème du grand poète grec, communiste et Résistant antifasciste, Yannis Ritsos (1909 – 1990).

« Le rêve de l’enfant, c’est la paix.
Le rêve de la mère, c’est la paix.
Les paroles de l’amour sous les arbres
c’est la paix.

Quand les cicatrices des blessures se ferment sur le visage du monde
et que nos morts peuvent se tourner sur le flanc et trouver un sommeil sans grief
en sachant que leur sang n’a pas été répandu en vain,
c’est la paix.

La paix est l’odeur du repas, le soir,
lorsqu’on n’entend plus avec crainte la voiture faire halte dans la rue,
lorsque le coup à la porte désigne l’ami
et qu’en l’ouvrant la fenêtre désigne à chaque heure le ciel
en fêtant nos yeux aux cloches lointaines des couleurs,
c’est la paix.

La paix est un verre de lait chaud et un livre posés devant l’enfant qui s’éveille.

Lorsque les prisons sont réaménagées en bibliothèques,
lorsqu’un chant s’élève de seuil en seuil, la nuit,
à l’heure où la lune printanière sort du nuage
comme l’ouvrier rasé de frais sort de chez le coiffeur du quartier, le samedi soir
c’est la paix.

Lorsque le jour qui est passé
n’est pas un jour qui est perdu
mais une racine qui hisse les feuilles de la joie dans le soir,
et qu’il s’agit d’un jour de gagné et d’un sommeil légitime,
c’est la paix.

Lorsque la mort tient peu de place dans le cœur
et que le poète et le prolétaire peuvent pareillement humer
le grand œillet du soir, 
c’est la paix.

Sur les rails de mes vers,
le train qui s’en va vers l’avenir
chargé de blé et de roses,
c’est la paix.

Mes Frères,
au sein de la paix, le monde entier
avec tous ses rêves respire à pleins poumons.
Joignez vos mains, mes frères.
C’est cela, la paix ».

Une extraordinaire mobilisation, des sondages en hausse (  Jean-Luc Mélenchon devance F.Fillon et il battrait à plate couture M.Le Pen au second tour): la confirmation qu’un vent nouveau s’est levé, celui d’une victoire citoyenne désormais possible.

Extraits de ce magnifique rassemblement sur la politique extérieure de la France, la tragédie des réfugiés en Méditerranée et la Paix (36 minutes):

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s