A Gauche, ne perdons pas de temps !

Après le deuxième tour de l’élection présidentielle, auront lieu les élections législatives qui détermineront la politique qui sera menée au plan national  pendant cinq ans.

Le Parti Communiste Français s’est prononcé, à tous les échelons, pour faire battre  la candidate de l’Extrême-droite fascisante, M. Le Pen, dont l’arrivée à la présidence de la République serait un danger réel immense pour les libertés.
Rappelons que le ou la Président(e) de la République nouvellement élu à le pouvoir de nommer un gouvernement qui assure la gestion du pays jusqu’aux élections législatives.
Imagine-t-on ce que signifierait un(e) Ministre de l’Intérieur FN chargé(e) d’organiser les élections législatives, un(e)  Garde des Sceaux  FN chargé(e) d’en garantir la légalité, un(e) Ministre de la Défense disposant des forces armées ?
Une Présidente de la République FN ayant à sa disposition le très dangereux article 16 de la Constitution ?

Dans notre région où une partie de la Droite n’a cessé de se compromettre avec l’Extrême-droite, certains sondages la créditent de plus de 50% au deuxième tour.
Il faut mesurer ce que tout cela comporte de risques pour la suite.

Les démocrates et les communistes ne confondent pas un Président même « néo- libéral », européiste et soumis à l’OTAN et à Washington  avec une candidate représentant un parti créé par d’anciens nazis  qui s’emploie,  à tous les niveaux et par tous les moyens, à attiser les haines entre Français.

Il faut que M. Le Pen soit battue pour nos libertés, et qu’elle soit battue très nettement pour que le FN ne puisse ensuite pas apparaître comme « l’opposition » (et le recours) pendant cinq ans.

Ensuite, ce seront les élections législatives qui seront décisives .
Pour préparer la riposte à E. Macron et aux choix antisociaux qu’il va tenter -avec le soutien du grand patronat- de mettre en oeuvre, il faut le plus large rassemblement de la Gauche de transformation.

Le Secrétaire National du Parti Communiste Français, Pierre Laurent, l’a souligné avec un grand esprit de responsabilité.
« Dans 212 circonscriptions, les voix de Gauche et écologiste qui se sont portées sur les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d’extrême-gauche ont déjà devancé le 23 avril E. Macron, M. Le Pen et la droite (…) ».
A contrario, « dans 210 circonscriptions, ce sont les candidats FN qui menacent d’être élus » a comptabilisé le PCF.
« Si nous sommes ensemble, la victoire est possible dans des dizaines et des dizaines de circonscriptions.
Divisé, nous en gagnerons une poignée. Et chaque circonscription perdue sera gagnée par l’extrême-droite, la droite ou les libéraux d’Emmanuel Macron.
Nous n’avons pas le droit de prendre ce risque » a alerté Pierre Laurent.

Dans ce contexte, l’heure n’est pas aux divisions stériles, ni aux comportements hégémoniques, mais au rassemblement avec un accord national profitable à toutes les composantes qui ont bataillé et contribué au succès de J.L. Mélenchon.

Rappelons que le Front de Gauche et les communistes des circonscriptions concernées (2ème et 9ème) ont désigné depuis le mois de janvier leurs candidats et qu’ils ont mené une campagne dynamique pour Jean-Luc Mélenchon:

IIème circonscription (Grasse-nord-Vence-Carros-Puget-Théniers…):
Jean-Louis FIORI et Annie VOARINO

IXème circonscription: (Grasse-Sud-Mouans-Sartoux-Le Cannet-Rocheville):
Odile CLEMENTE et Philippe GOURIER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s