Conseil général des AM: toujours plus d’austérité !

logo_conseilGeneral

Le débat sur le Compte Administratif 2012 lors de l’Assemblée plénière du Conseil Général , jeudi 27 juin, a été l’occasion de faire le point, chiffres à l’appui, sur la gestion du Département par l’UMP.Recettes de fonctionnement en baisse
– 35 millions d’€–  Chute des droits de mutation perçus lors des transactions  immobilières
– 30 millions d’€

Depuis 2009, les dépenses d’investissement ont chuté de 41,17 % ( soit 196 M€)
Deux chiffres révélateurs :
– 36 M€ pour les collèges (soit -56,14 % )
– 100 M€ pour les routes (soit – 64,45 %)

Les dépenses d’investissement qui représentaient en 2008 encore 31% du total des dépenses pour passer, à l’occasion du Compte Administratif 2012 sous la barre historique de 20% du total des dépenses !

A noter que la réalisation du Collège de Pégomas, attendu depuis des années par la population, qui avait pourtant inscrit au Budget Primitif 2012  été renvoyé à une date indéterminée par la majorité UMP.

Expliquantle vote négatif  des conseillers généraux communistes sur ce C.A. 2012, Jacques Victor a notamment souligné « Nous enfermer dans la voie sans issue que représente l’austérité à perpétuité pour les peuples afin de préserver les privilèges de quelques-uns est une négation des valeurs qui ont fondé notre République et induit un rétrécissement de l’espace démocratique.

Quelle somme de souffrances, de privations, de misère, d’exclusions et de discriminations de toute sorte nous faudra-t-il accumuler pour avoir le courage politique d’opposer à la logique totalitaire du tout-marché celle de la solidarité et du bien commun ? Dans un message au Congrès  en 1944, le Président des U.S.A., Franklin Delanoe Roosevelt, avertissait déjà : « La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’État démocratique lui-même, ce qui fondamentalement est le fascisme »

Redonner du sens à la politique, c’est refuser la dictature de la finance et réhabiliter auprès de nos concitoyens les vertus de l’action publique, c’est lui redonner les moyens de peser sur le réel et de le transformer ».

Par ailleurs, la même session du Conseil Général a réinscrit une participation de 8 millions d’€ (20%) pour le projet de funiculaire de Grasse estimé en 2008 à 40 millions d’€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s