Municipales 2014: la facture de la politique social-libérale du PS et d’EELV

Resistance_maintenant

Depuis avril 2012, les choix du gouvernement PS -EELV ont tourné le dos à ce pour quoi avait voté une majorité d’électeurs aux présidentielles et aux législatives.
Le résultat des municipales constitue une sanction sans précédent  pour la politique de MM. Hollande, Ayrault et de Mme Duflot et aussi pour leurs partis.
En même temps, ces élections ont vu l’abstention progresser et le FN (qui a bénéficié de la complaisance de tous les grands médias) se renforcer avec le gain de 9 villes de plus de 10 000 habitants (dont Fréjus dans le Var).
Si le PS conserve les mairies  de Paris et Lyon, il perd de nombreuses grandes villes et des bastions historiques comme Limoges (« socialiste » depuis 1912 !), Pau, Toulouse, St Etienne, Reims…
Au total, le PS gérait avant le scrutin 160 villes de plus de 20 000 habitants. Il en perd 78.
Sur les 1253 communes de plus de 3500 habitants où le PS ou le PRG conduisait une liste en 2014 et 2008, il régresse de 41,22% à 31,88%. Soit une perte de plus de 9% de ses électeurs.

Dans les Alpes Maritimes, la débandade est similaire.
S’il conserve Valbonne, le PS perd Carros au profit de la liste de rassemblement conduite par C. Scibetta.
Dans les grandes villes, les scores sont désastreux. A Nice, P. Allemand (qui a refusé au 2° tour l’union avec la liste Front de Gauche conduite par R. Injey ) ne recueille que 17,85% des voix. A Vence, la liste PS obtient 5,8%,  à Cannes: 6,24%, à Menton, Pascale Gérard, secrétaire nationale du PS parvient difficilement à réunir sur une liste sans étiquette 15,35%.
Là où elles ont existé, les listes d’union de la gauche ont été plombées par la politique du  PS: Vallauris: 8,36%, St Laurent du Var: 8,04% au 2° tour.

Côté Front de Gauche et Parti Communiste:
Le PCF conserve 137 villes de plus de 3500 habitants. Il en gagne 12 et en perd 47.
Pour les communes de plus de 20 000 habitants, le PCF en conserve 28, mais perd des villes historiques comme Aubagne, Bagnolet, Bobigny ou Villejuif.
Par contre, les communistes l’emportent dans deux villes de plus de 75 000 habitants: Montreuil et Aubervilliers.
Si le PCF résiste beaucoup mieux que le PS, on peut considérer que l’érosion de ses positions municipales depuis 1983 se poursuit.
Outre les conséquences pour la vie quotidienne des habitants de l’arrivée de la droite UMP et du FN dans nombre de municipalités, la perte des municipalités PS et PC va se traduire aux élections sénatoriales de septembre prochain par une baisse du nombre des grands électeurs de gauche qui risque d’entrainer la perte de sénateurs -dans notre département: Marc Daunis– et du Sénat pour la Gauche.

1/ Le choix de François Hollande et du PS allié à EELV de se mettre à la remorque des grands patrons du MEDEF et de la politique d’austérité de l’Union Européenne est donc à l’origine des résultats catastrophiques de la gauche dans tout le pays.
En nommant E. Valls au poste de 1° Ministre et en poursuivant la même politique social-libérale, F. Hollande montre qu’il n’a pas tiré les leçons de ces élections.

2/ Le Front de Gauche et le Parti Communiste Français payent la note d’une politique gouvernementale à laquelle ils ne participent pas mais dont les électeurs les rendent néanmoins responsables.
La lisibilité, les prises de positions, les mots d’ordre du Front de Gauche et du PCF qui combattent pourtant cette politique ne sont donc pas clairs pour la masse des gens, en commençant pour ceux qui sont les plus victimes de la crise du capitalisme.

3/Là où des stratégies de large rassemblement ont été mises en oeuvre autour de têtes de listes connues comme communistes ou proches des communistes, à CarrosVenanson et Grasse, l’électorat a apporté un appui qui a permis soit de gagner soit de parvenir à de très haut niveau  (7341 voix et 38,62% pour la liste Grasse à Tous-Ensemble et Autrement conduite par Paul Euzière à Grasse.

Il y a donc, à tous les niveaux, de très nombreux enseignements à tirer rapidement de ce scrutin.

Publicités

2 réponses à “Municipales 2014: la facture de la politique social-libérale du PS et d’EELV

  1. Que Daunis ne soit plus sénateur cela va dans le sens d’un non cumul des mandats, souhaitable non ?
    Ensuite est-ce que les électeurs assimilent vraiment le PC et F de G à la politique actuelle ? Pas sûr que ce soit cela qui justifie les pertes !!
    La stratégie ? Oui pour « plus de lisibilité » dans les mots d’ordre du PCF/FdeG. Par ex :
    – combattre sur deux fronts (D et socialistes) en même temps, en gros combattre  » l’UMPS » chère au FN … du déjà vu
    – faire des listes de rassemblement avec la droite et/le ps… qu’on combat
    – être même parfois sur des listes qui s’opposent entre PCF et F de G…
    – le couple Mélenchon/Laurent ….ambiguïté ?
    – le postier !! (tant honnis) en tête des cortèges avec Mélenchon….
    – les verts : alliés de circonstance ? ou pas…
    – etc…

  2. Viviane la tarzane

    Pas grand monde pour alimenter ce blog !!! Allez,! y’a pas que la distribution des tracs aux ronds points pour activer les consciences !!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s